Mobilisation des Congolais à Nuremberg pourrait déjouer les plans de Kagamé sur le Congo

Au détriment du Congo et, surtout, au prix du sang congolais, Paul Kagamé construit sa légende du nouveau Hitler et, paradoxalement, sa vertigineuse ascension parmi les grands maîtres de ce monde. Depuis belle lurette, en effet, il est constamment sélectionné parmi les rares invités privilégiés aux grands conciliabules des tout puissants de l’univers, notamment aux Sommets du Groupe des sept (G7) et aux forums économiques mondiaux ; où il négocie l’accès aux matières précieuses ; dont son pays n’est pourtant pas producteur. Comment le tyran de Kigali et l’exécrable Führer de la Région des Grands-Lacs a-t-il conquis ses galons ?

S’appuyant sur une idéologie intrinsèquement de mensonge bien rodée, « Ubwenge », le cruel conquistador et ses tueurs braconnent sans état d’âme, massacrent et usent de toute sorte de stratagèmes propres aux lobbies tutsi pour assouvir des appétits qui, au sens commun, seraient d’une absurdité abasourdissante. Comment le minuscule et falot Rwanda peut-il soumettre le géant et opulent Congo à sa loi ! Mais, les tutsi sont une espèce à part et Kagamé un maître-chanteur hors pair et de pire acabit. Se faisant passer pour des victimes d’extermination ethnique, sévices qu’ils imposent en réalité aux autres, aux Congolais plus spécialement, ils ont dépossédé ces derniers de tout et agissent désormais en leur nom au niveau international, notamment dans le commerce des matières précieuses et dans la représentation des puissances émergentes.

Il faut donc aux Congolais des recettes et des stratégies bien affûtées, s’ils veulent changer la donne. Plutôt que de compter unilatéralement sur l'illusion du soulèvement d’un peuple démuni, mystifié et lourdement plongé dans la torpeur, d’habiles patriotes résistants s’appliquent dorénavant à démystifier les maîtres-chanteurs. Amorçant un processus de dénonciation du scandale tutsi au Congo, la mobilisation des Congolais à Nuremberg n’aspire pas seulement à mettre fin aux scandales ; mais en appelle également à la démystification de l’« Ubwenge ». Une démystification à même de se propager et de s’universaliser pour déjouer définitivement les plans de Kagamé sur le Congo. C’est pourquoi, celles et ceux qui se reconnaissent encore la moindre âme de patriote résistant-combattant, doivent répondre à cet important et historique rendez-vous. Une somptueuse occasion pour des contacts informels, l’identification mutuelle, la sympathisation, la fraternisation et, éventuellement, la pactisation etc…

Voilà l’occasion de jeter les bases d’une Armée de Libération ou d’élargir celles qui sont déjà en gestation ou de les renforcer ! Evoquer, sûrement en apartés, les perspectives d’un Gouvernement de Libération, n’y serait ni inopportun, ni superflu.

Toutefois, Nuremberg, du 2 au 3 septembre 2019, sera d’abord une démonstration de conscience de rassemblement, de mobilisation et de rapprochement des patriotes résistants-combattants congolais. En voici, ci-dessous, le programme :

 

 

 

 

 

C:\Users\New-PC\Documents\Lwakale\Lwakale\Projets\Génocide congolais\Conférence pour la reconnaissance\Nuremberg\Programme.pdf

 

 

République Démocratique du Congo

 

 

 

 

 

Le Conseil National de la Résistance Congolaise

 

 

 

 

 

GENOCIDES DES CONGOLAIS

Conference internationale de reconnaissance

Nüremberg

du 2 au 3 novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Programme officiel

Première Journée

 

Samedi 2 novembre 2019

 

08 - 10h00                     Mise en place de la salle

 

Plénière

Modératrice : Mme Jeanne-Marie Sindani

 

10h00 - 10h30                     Mot de bienvenue

Représentant de la NIFA

 

10h30 - 11h30              Message du Président National de l’APARECO & Responsable du Pilotage Stratégique du CNRC

M. Patrick Lukika, Secrétaire Général de l’APARECO (lecture)

 

11h30 - 12h30                Discours d’ouverture

M. Paul Kahumbu, Politologue, Consultant en Management Culturel et Social, Coordonnateur général du CNRC et Président de la Conférence

 

12h30 - 13h00                Mot d’accueil

M. Ulrich Maly, Maire de Nüremberg

 

13h00 - 13h30                Considérations générales et philosophiques de la situation

M. l’Abbe Pini Pini Kentey Sansay, Philosophe, Théologien et politologue

 

13h30 - 14h30                Lecture historique et journalistique de la situation

M. Dieudonné Kwebe Kimpele, Journaliste, Analyste Politique

 

14h30 - 15h00                Observations et recommandations

Professeur Julien Ciakudja, Théologien et politologue

 

15h00 - 16h00               Pause déjeuner

 

16h00 - 16h30               Note d’explication et d’orientation

M. Kerwin Mayizo, Juriste, Journaliste et Analyste politique

 

16h30 - 17h00             Témoignage et autres considérations

Robert MBELO,Juriste, ancien diplomate, Porte-Parole du CNRC et Secrétaire General de la Conférence

 

17h00 - 17h30             Témoignage et autres considérations

Mme Jeanne-Marie Sindani, Présidente de Union des Patriotes de la Diaspora Congolaise (UPDC)

 

17h30 - 19h00              Témoignages en langues nationales congolaises

  • 17h30 - Témoignage en Lingala

  • 17h40 - Témoignage en Swahili

  • 17h50 - Témoignage en Tshiluba

  • 18h00 – Témoignage en Kikongo

 

 

18h00               Fin des travaux de la 1ère Journée

 

Deuxième Journée

 

Dimanche 3 novembre 2019

 

08h00 - 11h00         Petit-déjeuner, contacts informels, identification mutuelle, sympathisation, fraternisation, pactisation etc…

 

11h00 - 14h00         Travaux en Commissions

 

14h00 - 15h00               Pause déjeuner

 

15h00 - 17h00            Reprise des travaux en commissions

 

17h00 - 18h00       Restitution des travaux en commissions à la Plénière (rapports)

 

18h00 - 18h30             Déclaration de Nuremberg

Robert MBELO, Porte-Parole du CNRC & Secrétaire General de la Conférence

 

18h30 - 19h00            Mot de clôture

M. Paul Kahumbu, Coordonnateur général du CNRC & Président de la Conférence

 

19h00 - …                 Cocktail…

 

******

Eclairage,
Chronique de Lwakale Mubengay Bafwa

 

Avis et considérations exprimés sous cette rubrique n’épousent pas nécessairement les positions officielles de la Convention des Congolais de l'Etranger (CCE) ; dont l’auteur ci-dessus n’est d’ailleurs plus membre.