Qu'ils l'admettent ou pas, Martin Fayulu reste l'unique président élu pour le peuple du grand Nord-Kivu. Cet accueil du 15/02/2019 le prouve assez!

Martin FAYULU, une bombe à retardement !

Très sévères avec Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi (Fatshi), les Congolais de la diaspora ne lui trouvent aucun mérite, lui collent un CV riche en trahisons et lui prédisent un épilogue politique tragique. Corrélativement, mérites, éloges et mots les plus sublimes foisonnent pour reconnaître, mettre en exergue et saluer valeurs, vertus et aptitudes du Commandant du peuple. Appréciez vous-même !

 

Deux mois après l’investiture de Felix Tshilombo Tshisekedi au fauteuil de président de la République, Martin Fayulu reste toujours une véritable idole au sein des opinions populaires sur toute l’étendue du pays. Depuis que la R.D. Congo est un Etat souverain, on n’a jamais vu un candidat gagner si spontanément la confiance de la Nation. Le peuple l’a soutenu avec détermination contre ses concurrents aux dernières présidentielles, parce qu’il a découvert en lui l’incarnation d’une lutte qui visait en finir définitivement avec le régime du président Joseph Kabila et sa famille politique corrompue.

Aujourd’hui, plus que jamais, le peuple congolais réalise qu’il a été trahi non seulement par ces dirigeants prédateurs, mais encore par les opposants opportunistes qui, à cause de l’égoïsme poussé à l’extrême, ont préféré offrir leurs bons offices pour couvrir la pérennisation des margoulins au pouvoir, en confisquant la victoire du peuple qui avait porté massivement son choix sur Martin Fayulu. Cette tricherie ne diminue en rien la popularité de Martin Fayulu d’une part, et la détermination de la base à tenir bon jusqu’au bout de la lutte d’autre part.

C’est pourquoi, déjà en pleine capitale, Kinshasa, les foules déçues par l’escroquerie des hommes au pouvoir, ne cessent de réclamer maintenant les armes. Felix et son UDPS sont les plus grands traitres de la National pour avoir procédé à sauver Kabila et son système au moment où leur était signée. Une telle complicité les fait passer dans le rang des ennemis du peuple, et le moment venu, ils seront tous traités comme tels. Il est surtout regrettable de constater que Felix a vendu sa peau au diable; or la pitié, le pardon, la compassion, la gratitude etc. sont des vocabulaires que le Diable ne tolère jamais. La preuve de ce cœur “sans pitié” s’est révélée entre autre à travers la récente élection des sénateurs, où, pour ridiculiser Felix e son parti, Kabila et son FCC ont démontré leur force en corrompant tous les députés provinciaux de l’UDPS jusqu’à la priver ne fût-ce que d’un seul sénateur.

L’unique véritable homme fort du pays demeure pourtant Martin Fayulu. Sa force c’est le soutien populaire.

Actuellement, il suffit d’un mot d’ordre de Martin Fayulu pour que Felix et ses alliés du FCC soient démystifiés; un seul signal de sa part suffit pour que le peuple se mobilise pour chasser le régime en place, par des manifestations ou par les armes, peu importe.

 

Talangai Katchelewa

©Beni-Lubero Online