A l’image de lui-même, l’entourage de

Fatshi n’est pas institué que

sur des écervelés !

 

C’est bien ce qui ressort de cette vidéo très riche et bien diserte sur les conjectures qu’on peut valablement construire sur la gouvernance en chantier du nouveau chef d’Etat de fait, Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi (Fatshi). S’appuyant sur un riche et éloquent paradigme, à chaque présidence sa majorité, projeté quasiment en ambition politique, ce proche collaborateur de Fatshi rassure par son attitude posée, sa hauteur d’esprit, son esprit d’ouverture et son sens aigu de responsabilité. Contrairement aux divagations, perversions et aberrations qui, ici et là, ne cessent de se multiplier en se répétant dans la bouche d’affligeants fanatiques, on est tenté de relever les mêmes bonnes dispositions dans l’adresse de Fatshi lui-même à la diaspora congolaise du Kenya. S’agit-il là d’une culture politique en gestation pour structurer et accompagner la nouvelle gouvernance au Congo ? Toujours est-il, en effet, que le brillant collaborateur de Fatshi n’a articulé son excellente prestation qu’autour de deux fils rouges vulgairement connus. Il a constamment évoqué la Constitution ; comme pour mettre l’accent sur la priorité de construire l’Etat de droit. Et, en guise de priorités de l’heure, auxquelles s’atteler urgemment, il s’est beaucoup appesanti sur le programme de l’ex-candidat à la présidentielle : réduire la pauvreté et ramener la paix et la sécurité pour tous. Bien que saupoudrée d’un brin de langue de bois, comment l’éviter en politique pure, sa contribution est néanmoins apparue très alléchante. Bravo à la journaliste, Mme Gloire Pululu, pour la justesse de ses questions et sa maîtrise des sujets !

 

Eclairage,
Chronique de Lwakale Mubengay Bafwa