Depuis l'Allemagne et autour des baobabs de la communauté, la diaspora congolaise relance le défi de sa restructuration

République démocratique du Congo

(RDC)

Convention des Congolais de l’Etranger

(CCE)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Caisse Citoyenne des Actions Patriotiques (CACAP)

Réunion de concertation et de conception du projet

Landau (Allemagne)

Samedi 24 mars 2018

 

 

 

 

 

 

Compte rendu

 

 

 

 

Philomène MUAMBA

Rapporteuse

 

 

 

 

Présents :

  1. Séverine Tshimini-Mbuyi

  2. Philomène Muamba

  3. Abbé Constantin Panu-Mbendele

  4. Pasteur Fidèle Mushidi

  5. Arthur Katshiete

  6. Lwakale Mubengay Bafwa

 

Excusés :

  • Miriam Bulo

  • Pasteur Simon Pierre Tshitungu

  • Jacques Kabengele

 

Absent :

  • Denis Mukuna,

 

Ordre du jour :

  1. Evaluation de la rencontre du17 février 2018, à Frankfurt

  2. Avant-projet de la Caisse commune d’actions patriotiques

  3. Actualité de la RD Congo

  4. Divers

 

Evaluation de la rencontre du 17 février 2018, à Frankfurt

 

De manière globale, les avis ont convergé à reconnaître qu’en dépit du nombre réduit de participants, la rencontre de Frankfurt fut une bonne occasion de rapprochement et de réveil patriotique. A condition de savoir en tirer les leçons, qui s’imposent, elle constitue une opportunité à saisir et peut inaugurer un heureux processus de réorganisation de la communauté congolaise d’Allemagne pour la mobiliser utilement face aux défis de l’heure.

 

Le tour de table a fait émerger les remarques suivantes sur l’organisation de cette activité :

  • la manière de concevoir une activité peut faire fuir d’elle-même les gens ; imaginer une rencontre des Congolais au fastueux hôtel Sheraton de l’aéroport avait de quoi intimider ;

  • le délai très court entre l’annonce et la réalisation de la rencontre a pénalisé plusieurs potentiels participants, compromis les préparatifs et hypothéqué sa réussite ;

  • l’éloignement du lieu de la rencontre a été un obstacle pour plusieurs Congolais ;

  • l’absence de transport public pour arriver au lieu de la rencontre a handicapé certains ;

  • même sur place, il y avait les difficultés à trouver la salle de la rencontre et d’y accéder ;

  • le manque d’informations pour mobiliser et orienter le public cible a été criant ;

  • l’improvisation manifeste du comité d’accueil a été pénalisant ;

  • l’improvisation et les ratés ont été ressentis dans le déroulement du programme ;

  • l’absence de personnes ayant pignon sur rue en Allemagne dans le comité d’organisation.

 

Leçons à tirer de la rencontre du 17 février 2018, à Frankfurt

 

Malgré l’ordonnance, désignant Jacques Kabengele comme responsable de la Convention des Congolais de l’Etranger (CCE) en Allemagne et sans remettre en question la personne choisie, il a été estimé indispensable de remettre l’ouvrage sur le métier en raffinant la procédure pour constituer un comité de la CCE allemande de manière démocratique. Il a été convenu de procéder en cinq temps :

- créer une commission focale locale à même de prendre de nouvelles initiatives ;

- doter la commission focale locale d’un mandat précis : convoquer l’assemblée générale des Congolais d’Allemagne, éventuellement à la suite d’une séance d’information ;

- agender une réunion de la commission focale avec la direction de la CCE en vue de concevoir ensemble l’ordre du jour de l’assemblée générale des Congolais d’Allemagne ;

- élargir l’objet de l’assemblée générale des Congolais d’Allemagne à d’autres sujets, notamment à l’accueil du Docteur Denis Mukwege en Allemagne et au lancement de la Caisse commune d’actions patriotiques ;

- convoquer en bonne et due forme l’assemblée générale des Congolais d’Allemagne.

 

Tenant compte des facteurs auxquels imputer les ratés de la rencontre du 17 février 2018, à Frankfurt, il a été souhaité qu’au moins les personnes ci-après soient absolument sollicitées pour faire partie, autour de Jacques Kabengele, de cette commission focale locale d’initiative :

Mme Nono Luzolo

Pasteur Fidèle Mushidi

Abbé Sébastien Mukoma

Abbé Constantin Panu-Mbendele

M. Kalé Kalenga

M. Denis Mukuna Kapuku

M. Arthur Katshiete

M. Marco Kasongo

M. Nyembo

etc…

 

Avant-projet de la Caisse commune d’actions patriotiques

 

Véritable serpent de mer, si l’idée ne s’est toujours pas disqualifiée pour baisser au rang de cliché, le sujet réapparaît néanmoins de manière récurrente quasiment à chaque grand débat lancé par la CCE sur la quête de solutions à même de sortir le Congo de ses marasmes. À Frankfurt, le 17 février 2018, le projet a été lancé spontanément par un participant et il a immédiatement captivé le public et cristallisé les débats. La détermination de l’assemblée du jour de passer enfin de simples élucubrations à la concrétisation semblait palpable à travers les échanges. Les engageantes cotisations spontanées du jour laissent entrevoir un processus irréversible vers la constitution de ce salutaire fonds d’actions patriotiques ; que, depuis des lustres, tout le monde appelle de ses vœux. Mais il faut donc soigner scrupuleusement les procédures pour recréer la confiance à tous les niveaux et encourager les sacrifices individuels. Tel est le véritable défi lancé à la commission de pilotage du projet ! Aussi, après ce constat plein de promesses, le tour de table pour cerner le projet a fait surgir moult questions :

  • qui peut mieux s’occuper de la gestion d’une telle caisse ?

  • sur base de quels critères constituer la commission de pilotage de la caisse ?

  • les membres de la commission de pilotage de la caisse doivent-ils être du même pays ?

  • comment procéder pour collecter efficacement les fonds ?

  • les cotisations doivent-elles être mensuelles, semestrielles ou annuelles ?

  • comment gagner la confiance des Congolais pour les mobiliser à cotiser ?

  • quelle dénomination plus alléchante donner à ladite caisse ?

  • quel genre de compte bancaire, courant ou bloqué, affecter à un tel fonds collectif ?

  • à quel type d’actions, sociales, culturelles, humanitaires, politiques, apolitiques, militaires ou patriotiques, allouer les fonds ainsi collectés ?

  • à quel terme envisager les premières opérations de retrait sur ce compte ?

 

Même si les avis de l’assemblée du jour ont convergé dans le sens de l’avant-projet, ayant servi de support à la discussion, la principale décision a consisté à renvoyer le traitement plus en profondeur du projet à l’assemblée générale envisagée à cette fin.

 

Actualité de la RD Congo

 

Les échanges sur l’actualité de l’heure ont permis de constater la convergence quasi unanime pour rejeter le processus électoral sûrement vicié d’avance et prôner la libération du pays en toute priorité. Mais à la question des voies et moyens pour s’y opposer et y arriver avec un peu d’efficacité, le groupe s’est montré démuni et désuni.

 

Résolutions immédiates et conclusion de la séance

 

En l’absence de Jacques Kabengele, le groupe s’est appesanti sur Pasteur Fidèle Mushidi comme pierre angulaire pour relancer et redynamiser tout le processus ci-dessus évoqué. Mais, pour agir, le Pasteur Fidèle devra compter sur la bonne diffusion du présent rapport auprès des membres de la communauté comme support, éclairage et garantie à la démarche collectivement amorcée. La suite immédiate du processus relèvera donc de la qualité de travail que doit entreprendre la commission focale locale à constituer autour du Pasteur lui-même, de Jacques Kabengele et des autres personnes de référence ou ressource dans la communauté congolaise d’Allemagne.

 

 

Fait à Landau (Allemagne), le samedi 24 mars 2018

 

 

 

 

Philomène MUAMBA

Rapporteuse