Hommage aux victimes de la répression kabiliste et commémoration de la Marche des Chrétiens

Culte œcuménique  &

  Débat contradictoire

 

Table-ronde

 Comment libérer le Congo de l'emprise des imposteurs et des médiocres pour bâtir un pays prospère ?

 

Samedi, 17 février 2018               15h30 à 22h30

 

sAALBAU NIEDER-erlenbach

Im Sauern 10 D - 60437 Frankfurt am Main Germany

 

Déjà, il y a 26 ans, c’est la société civile zaïroise de l’époque, qui émergea en dernier véritable rempart contre la dictature du Marechal Mobutu Sese Seko. Ce fut également sous l’impulsion de l’Eglise catholique que les chrétiens zaïrois de tout bord se lancèrent, en marée humaine, dans les rues du pays. La Marche des Chrétiens, le 16 février 1992, fut alors réprimée dans le sang par la garde prétorienne du Marechal-Président avec une cruauté épouvantable. Mais, l’émotion suscitée par les horreurs de la répression scella l’avenir du régime d’une farouche hypothèque. Dès lors, en effet, tout concourut à sa chute. Le 31 décembre 2017, la soldatesque et les mercenaires de Kabila ont franchi toutes les limites en allant massacrer la population civile, les chrétiens en prière dans les églises, bibles, chapelets, crucifix et rameaux en mains. Par ce fait, ce tyran s’expose-t-il au sort vécu par Mobutu il y a déjà plus d’une vingtaine d’années ?

 

On serait tenté de le penser à première vue. Mais, ce risque est peu probable ; car, en réalité, peu de choses sont comparables dans les deux régimes. Dans le cas de la tyrannie kabiliste notamment, force est de relever que celle-ci est l’émanation d’une mafia impérialiste fortifiée par un coriace socle que lui assurent le parrainage des puissants pays voisin et la commandite des multinationales. Ainsi, au-delà du soutien militaire redouté à cause des épreuves illustrées dans la région, la kabilie jouit en outre d’appuis politiques et diplomatiques propices à étouffer efficacement toute campagne à même d’hypothéquer son euphorie. Dès lors, sans moyen militaire, ni financier, ni politique, ni diplomatique et, plus encore, sans cohésion stratégique interne, ni apport externe tactiquement étudiée, comment les Congolais peuvent-ils espérer se défaire de l’étreinte kabiliste ? Voilà qui s’avère une gageure périlleuse que la Convention des Congolais de l’étranger, CCE en sigle, à l’issue d’un culte œcuménique de grande portée médiatique en Allemagne, le 17 février 2018, soumet à la perspicacité des analystes politiques, certes, mais aussi des acteurs de terrain ; qu’ils soient politiques ou relevant de société civile et de la mobilisation citoyenne.

 

Afin de relever ce redoutable défi, la CCE, usant de sa formule magique, le discernement à la lumière du débat contradictoire, propose une confrontation en table-ronde sur un seul thème : Comment libérer le Congo de l'emprise des imposteurs et des médiocres ?Tous ceux qui se sentent inspirés à répondre avec pertinence à cette improbable question, sont conviés à opposer leurs recettes à celles des autres. Mais, qui dit table-ronde, énonce un choix limité d’orateurs. Le débat sera donc structuré en table-ronde, certes ; mais aussi avec le grand public. La présente annonce sert d’appel à contribution adressé en priorité à ceux qui se sentent à même d’éclairer l’opinion de manière introductive à ce large débat. Animé en duo par un journaliste et un prêtre et diffusé en direct sous forme d’émission télévisée, le débat sera introduit par l’exposé liminaire de la CCE, formulant sa propre vision de la situation ainsi que l’artifice qu’elle croit le plus réaliste et le plus efficace pour sortir, enfin, le Congo de l’impasse.

 

Soit un programme de la journée en quatre temps :

  • un culte œcuménique ;

  • un apéro de relaxation après le culte religieux ;

  • une table-ronde de débat à bâtons rompus pour confronter les recettes possibles de sortie de la crise congolaise ;

  • un dîner pour mieux se rapprocher, sympathiser, fraterniser et stimuler la cohésion.

Programme

 

15h30 - 16h00 Accueil des participants

 

16h00 - 17h00 culte œcuménique

- Monsieur l’Abbé Constantin Panu-Mbendele - Monsieur l’Abbé Noël Mpati

- Pasteur Fidèle Mushidi - Pasteur Simon-Pierre Tshitungu

- Monsieur l’Abbé Sébastien Mukoma Kambuyi

 

17h00 - 17h30 Apéro

 

17h30 - 20h00 Table-ronde

Comment libérer le Congo de l’emprise, si entortillée, du Tutsi-power ?

M. Cheik Fita / Animateur

AbbéConstantin Panu-Mbendele/ Modérateur

Panélistes (pressentis) :

- M. Jean-Jacques Wondo, Ecrivain, expert et analyste des questions politiques et sécuritaires, Bruxelles

- M. Longa Fuamba Fanfan, Président de l’Alliance des Forces Congolaises (AFC), Londres (Royaume-Uni)

- Docteur André Kabanda, Représentant du Rassemblement (RASSOP) au BENELUX

- M. Athanase Mapessa,Président de DYNAMIK CONGO & ALLIES – ASBL, Bruxelles (Belgique)

- Monsieur l’Abbé Faustin Kwakwa, membre du « Groupe Epiphanie », Bruxelles (Belgique)

- M. Damien Twambilangana Mukongo, Coordonnateur du Groupe International de Réflexion et d'Actions pour la RD-Congo asbl (GIRAC), Bruxelles (Belgique)

17h30 - 17h40 Mot de bienvenue

M. Jacques Lukumwena Kabengele, Président de la section allemande de la Convention des Congolais de l’Etranger, (CCE-Allemagne)

 

17h40 - 17h50 Discours d’ouverture et d’orientation des travaux

Mme Séverine Tshimini Mbuyi, Présidente fédérale de la Convention des Congolais de l’Etranger (CCE)

 

17h50 - 18h00 Mise au point du Modérateur de séance

AbbéConstantin Panu-Mbendele, Curé de la Gemeinde Ste. Elisabeth (Landau)

 

18h00 - 18h20 Exposé liminaire

Par la Force d’imposition de la paix, vers une transition par la société civile, sans Kabila

Une proposition de la CCE, exposée par Mike-Justin Kabongi Alimasi et Lwakale Mubengay Bafwa

 

18h20 - 20h00 Table-ronde et débat avec le public

 

20h00 - 20h30Adoption de la Déclaration de Francfort

M. François Kamba, Responsable de la Commission scientifique de la CCE

 

20h30 - Repasi

 

Organisationii

 

- Mme Séverine Tshimini Mbuyi -  Pasteur Fidèle Mushidi

 

- M. Jacques Lukumwena KabengelePasteur Simon-Pierre Tshitungu

 

- Monsieur l’Abbé Constantin Panu-Mbendele - Monsieur l’Abbé Sébastien Mukoma Kambuyi

 

Contacts officiels :

 

  • Mme Séverine Tshimini Mbuyi

+ 41 78 879 95 31

severinembuyi@bluewin.ch

Genève-Suisse

 

  • M. Jacques Lukumwena Kabengele

+ 49 157 324 236 67

j_kabengele@hotmail.com

Landau - Allemagne

 

  • Pasteur Fidèle Mushidi

+49 69 95 62 53 44 46

mufidele@yahoo.fr

Francfort s/Main - Allemagne

 

  • Pasteur Simon-Pierre Tshitungu

+ 49 176 610 586 78

spiritshit0853@yahoo.com

 

  • Monsieur l’Abbé Constantin Panu-Mbendele

+ 49 157 53 24 01 49

panumbendele@yahoo.com

Landau - Allemagne

 

 

E-mail officiel de contact : admin@convention-congolais-etranger.chInfo@conventiondescongolaisdesuisse.ch

 

Nos sites web : http://www.convention-congolais-etranger.ch/ http://www.conventiondescongolaisdesuisse.ch/415213760

i Le repas est payant et nécessite une inscription préalable pour permettre de prévoir les quantités nécessaires. Le prix du menu a été fixé à cinquanteeuros ( 50.-).

 

ii La participation aux cérémonies est libre et gratuite. Mais son organisation s’appuie sur le patriotisme, l’altruisme et les sacrifices quasi suicidaires d’un nombre très réduit des compatriotes. Un geste de solidarité serait un réel soulagement et considérablement apprécié !

 

Compte postal de la CCE : N° 14-160901-9 IBAN : CH2009000000141609019