Face au paroxysme de la crise gravissime que traverse le Congo, l’urgence consiste à trouver une voie crédible et réaliste pour sortir de l’effroyable et infâme gouffre. Rejetant des utopies et des mirages qui, ici et là, se relayent en se répétant, voire en se contredisant, la CCE propose un processus en, au moins, trois temps :

  • une force d’imposition de la paix pour stopper le génocide des Congolais, neutraliser les tueurs patentés lâchés sur la population et rétablir la sécurité ;

  • par les Etats-généraux de toute la Société civile congolaise, concevoir une transition consensuelle avec des technocrates chargés de réhabiliter la fonction régalienne et protectrice de l’Etat afin d’organiser des élections dans un climat apaisé ;

  • lancer, enfin, un processus électoral démocratique, crédible et protégé.