Simon-Pierre-Richard Tshitungu a été nommé Porte-parole de la CCE

Création et organisation de la  Commission technique chargée de l’Information et de la Communication

 

La Présidente de la Convention des Congolais de l’Étranger, CCE en sigle,

 

Mettant en application les orientations de fonctionnement recommandées par l’Assemblée générale (AG) annuelle du 14 octobre 2017, à Bruxelles, délégantau Conseil de Direction (CD) certaines compétences de son ressort touchant notamment à l’organisation structurelle et fonctionnelle et s’appuyant en outre sur l’article 15, alinéa 5, des statuts de la CCE,

 

Décrète :

  Chapitre 1 : Dispositions générales

 
Article 1 : L’Objet

 

La présente ordonnance contient des dispositions sur :

 

  1. La création de la Commission technique chargée de l’Information et de la Communication, selon l’article 19, alinéa 1 et l’article 20, alinéa 6, des statuts de la CCE ;

 

  1. Le soulignage du rôle, des responsabilités et de la place particuliers impartis au responsable ladite Commission ;

 

  1. L'organisation de ladite Commission ;

 

  1. La définition du cahier des charges de ladite Commission ;

 

  1. L’élaboration de la feuille de route de ladite Commission ;

 

  1. La constitution de la direction pour piloter ladite Commission ainsi que la dénomination spécifique revenant au responsable de ladite Commission.

 

 

  Chapitre 2 : Concepts et champs d’application

  
Article 2 : Les Concepts

 

  1. Par « Information », l’accent est, ici, mis sur la mission de donner former transmissible verbalement ou par écrit aux projets et actions de la CCE pour les rendre intelligibles et saisissables tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Convention ;

 

  1. L’insistance, quasi pléonastique, sur « Communication » met en évidence la volonté de veiller à ce que l’Information soit faite de la manière la plus congruente ; en recherchant à maximiser l'impact favorable du message et, donc, à en minimiser l'impact défavorable ;

 

  1. « Porte-parole de la CCE » est la dénomination retenue par l’AG du 14 octobre 2017, à Bruxelles, pour désigner à dessein et insister sur la mission du responsable de la Commission technique chargée de l’Information et de la Communication ;

 

  1. En tant que Porte-parole, le responsable de ladite Commission est appelé, officiellement par son initiative, par missions lui expressément imparties ou lorsqu’il y est invité, à exprimer les idéaux, les orientations et les idées de la CCE et à en expliciter la teneur.

 

  Article 3 : Le Champs d’application

 

Mission la plus délicate de l’exécutif de la CCE, le mandat de la Commission technique chargée de l’Information et de la Communication requiert plus de rigueur et de délicatesse dans l’approche de son champ d’application que pour les autres Commissions. A titre indicatif, l’accent sera mis sur les orientations suivantes :

 

  1. Les relations publiques de la CCE ou l'ensemble des méthodes et des techniques à exploiter pour informer le public des objectifs, actions et réalisations de la CCE ; en visant une image préalablement définie, susciter de la sympathie et favoriser autant que faire se peut les bonnes relations et promouvoir des partenariats ;

 

  1. Le maintien de l'interaction avec le public, avec la communauté congolaise plus spécialement, pour expliquant le mieux possible, à un corps social en fragmentation incessante et assidue, les préoccupations et les orientations conjoncturelles de la CCE ;

 

  1. La gestion de l’ensemble d’informations relatives aux activités des autres Commissions ; en commençant par se donner les moyens d’y accéder et de les rassembler ;

 

  1. La promotion du principe d’organes de presse propres à la CCE, en cherchant à les mettre en place et assurer aussi bien leur développement que leur gestion quotidienne...

 

 

  Chapitre 3 : Organisation

  
Article 4 : La structure de la Commission technique chargée de l’Information et de la Communication

 

Le pouvoir discrétionnaire est laissé au responsable de ladite Commission pour la structurer selon ses ambitions du moment. Il choisit lui-même ses collaborateurs à l’exception de son adjoint ; mais il doit proposer ce staff à l’approbation formelle par le CD de la CCE ;

 

Toutefois, au minimum, le staff de ladite Commission doit comporter :

  1. un/e responsable adjoint-e ;

  2. un/e secrétaire.

Article 5 : Les tâchesimparties à la Commission technique chargée de l’Information et de la Communication

 

Ladite Commission remplit notamment les tâches suivantes :

 

  1. Soigner la communication interne et externe de la Convention ;

 

  1. Coordonner et gérer l'ensemble d’actions d’information ;

 

  1. Elaborer et diffuser les communiqués de presse de la CCE ;

 

  1. Gérer les organes de presse de la CCE ; notamment ses sites internet, de son éventuel Intranet et ses groupes de discussion ; si elle en a ;

 

  1. Veiller, dans toute les communications de la CCE, au principe de la transparence, tel que défini dans la philosophie fondamentale de la Convention ;

 

  1. Intéresser le mieux et le plus possible le grand public aux activités de la Convention et les faire relayer dans les médias ;

 

  1. Sélectionner et annoncer les publics cibles variés vers lesquels orienter les actions de communication en cohérence avec les objectifs et finalités constamment actualisés ;

 

  1. Concevoir, réaliser ou faire réaliser les produits et supports de communication : sites web, intranet, journaux internes, communiqués, revues de presse, groupes ou forums de discussion, conférence de presse, discours…

 

  1. Conseiller les responsables de la Convention dans leur démarche de communication et les assister dans leurs choix de supports ;

 

  1. Créer et animer les réseaux de correspondants, concevoir et organiser des manifestations spécifiques de communication avec le grand public…

 

 

 

  Chapitre 4 : Cahier des charges

  
Article 6 : Le Cahier des charges fonctionnel

 

En fonction des ambitions, qu’il se donne pour s’acquitter de la mission impartie à ladite Commission, le Porte-parole de la CCE se concerte avec son staff pour élaborer, en début de chaque exercice, un cahier des charges fonctionnel à soumettre à l’approbation du CD.

Article 7 : Le Cahier des charges technique

 

En fonction des ambitions, qu’il se donne pour s’acquitter de la mission technique impartie à ladite Commission, le Porte-parole de la CCE se concerte avec son staff pour élaborer, en début de chaque exercice, un cahier des charges technique à soumettre à l’approbation du CD.

 

 

  Chapitre 5 : Feuille de route

Article 8 : Les lignes directrices

 

En fonction des objectifs de la CCE, des moyens à disposition ainsi que des ambitions, qu’il se donne lui-même pour s’acquitter du mandat, qui relève du champ des compétences de ladite Commission, le Porte-parole de la CCE se concerte avec son staff pour élaborer, en début de chaque exercice, les lignes directrices de sa Feuille de route à soumettre à l’approbation du CD.

 

Article 9 : Le chronogramme

 

En fonction des objectifs de la CCE, des moyens à disposition ainsi que des ambitions, qu’il se donne lui-même pour s’acquitter du mandat global, qui relève du champ des compétences de ladite Commission, le Porte-parole de la CCE se concerte avec son staff pour élaborer, en début de chaque exercice, le chronogramme des actions qu’il entend entreprendre et le soumet à l’approbation du CD.

 

 

  Chapitre 6 : Direction

  
Article 10 : Définition de l’échelon hiérarchique du chef de la Commission

 

Membre du CD, le responsable de ladite Commission est sous l’autorité directe de la Présidence de la CCE avec laquelle ils se concertent étroitement et à qui il rend des comptes ; à défaut de le faire auprès du CD réuni.

Article 11 : Mode de nomination du chef de la Commission

 

  1. A moins d’une délégation spéciale, comme tous les autres responsables chargés des Commissions techniques de la CCE, le Porte-parole de la CCE et chef de ladite Commission est élu par l’AG siégeant en session annuelle ordinaire.

 

  1. Pour l’exercice déjà en cours, la Présidente de la CCE, s’appuyant sur les prérogatives lui imparties par l’AG du 14 octobre 2017, à Bruxelles, nomme Pasteur Simon-Pierre-Richard Tshitungu, d’Allemagne, responsable de ladite Commission.

 

Article 12 : Suppléance en cas d’indisponibilité

 

En cas d’indisponibilité de son chef, la suppléance à la tête de ladite Commission est assurée :

 

  1. En première circonstance, par le/la 1er/ère Vice-président-e de la CCE ;

  2. En deuxième circonstance, par le/la 2ème Vice-président-e de la CCE ;

  3. En troisième circonstance, par le/la Responsable de la Commission technique chargée des Affaires administratives et Stratégies de la CCE.

 

Cette ordonnance entre en vigueur à la date de sa signature.

 

 

Fait à Genève, le vendredi 22 décembre 2017

 

Au nom de la Convention des Congolais de l’Étranger (CCE),

 

 

                                                                                             la Présidente
                                                                                     Séverine Tshimini Mbuyi