Présentation et débat autour du « Manifeste du citoyen congolais » à Genève

« Manifeste du citoyen congolais » en promotion à Genève

vendredi, le 29 septembre 2017 - Club Suisse de la Presse (CSP)

106, route de Ferney, CH - 1202 Genève

 

Naguère, avant que certains opposants à Mobutu, d’abord, l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO), ensuite, ne cherchent à étendre une certaine forme de pensée unique et uniformisante ainsi que leurs voiles respectifs d’obscurantisme et d’intolérance sur la communauté congolaise, les Congolais savaient répondre spontanément et efficacement aux appels à la mobilisation patriotique ; lorsque la situation du pays s’avérait critique. Mais, depuis que ces perfides nécroses ont gangréné la sève patriotique communautaire avec leurs stratégies d’anathèmes et de diabolisation tous azimuts, le front commun patriotique, pour faire face aux incursions et diktats extérieurs, est devenu une gageure illusoire.

 

Néanmoins, à la Convention des Congolais de l’Etranger (CCE), nous croyons les Congolais capables de changer radicalement la situation tragique, affligeante et humiliante actuellement en cours dans la patrie chère à Patrice-Emery Lumumba : république démocratique du Congo (rdC). Mais, pour y arriver, cette impérieuse perspective exige de sortir des sentiers battus et rebattus de l’étroit conformisme et de la mesquinerie idéologique, d’abandonner la fatuité insolente promotrice des choix stratégiques douteux, néanmoins affichés comme certitudes et les seuls légitimes ; en étouffant ainsi le recours à d’autres alternatives. Tel qu’il se présente aujourd’hui, le débat politique justifie pleinement cette remise en question, le retournement et la réinvention de l’engagement patriotique. Il n’y a plus d’orthodoxie politique obligatoire !

 

Bien qu’affichant une physionomie hétérogène, le sursaut patriotique congolais est désormais irrépressible. Par ondes successives, ce sursaut patriotique se déploie entre l’irruption initiale de la résistance des Combattants, qui a atteint son apogée dans la diaspora, et la mobilisation citoyenne dont le « Manifeste du citoyen congolais » tend à revêtir la forme la plus accomplie. De FILIMBI et LUCHA au « Les Congolais debout », la résistance patriotique et la mobilisation citoyenne en cours portent autant de promesses que de prouesses à même de redonner au pays son lustre d’autrefois. Dans cette vitalité patriotique ravivée ici et là, à l’intérieur comme à l’extérieur du Congo, il existe assez d’alternatives et d’initiatives crédibles et prometteuses. Mais comment leur donner l’écho qu’elles méritent ? Comment intensifier leurs impacts ?

 

« Il est temps, martelait Lumumba, que le peuple congolais sorte de son sommeil, qu'il rompe le silence et domine l'intimidation pour manifester pacifiquement et résolument que l'on doit compter avec lui. Sortir de son sommeil, c'est quitter l'état d'isolement individuel et clanique pour une conscience politique : celle que l'on a du nous collectif. Rompre le silence c'est parler aux autres de ses pensées et de ses projets ; pour les additionner aux leurs en vue d'une action commune. Dominer la peur et l'intimidation, c'est avoir le courage d'exprimer ses opinions et ses convictions quoiqu'il en coûte ; c'est être courageux et prêt à se battre pour ses droits ».

 

Aussi, donner large écho, qu’il mérite, au « Manifeste du citoyen congolais », s’avère-t-il une gageure majeure, que la CCE se propose de relever ! Le vendredi 29 septembre 2017, par une conférence de presse d'abord et par un grand débat à bâtons rompus avec les Congolais de Suisse et des environs ensuite, la CCE se fait ainsi le devoir patriotique de donner la parole aux signataires et promoteurs du Manifeste « ESILI » de Chantilly pour informer et renseigner les autres Congolais sur le bien-fondé de leur démarche et mobiliser le maximum de patriotes à se liguer dans la coalition la plus large et la plus forte possible pour mener la vie dure aux occupants et à leurs collabos.