20. juil., 2015

Le Congo des intellectuels… a-t-il été trahi par ses universitaires ?

Comment, de son piédestal de l’une des plus riches colonies au monde, le Congo-belge est-il devenu l’un des pays les plus pauvres de la planète après l’indépendance ? Au Colloque de Luxembourg sur le bilan de 55 ans de gestion congolaise, Anicet Mobe a cristallisé ses griefs sur l’égoïsme et l’incurie des universitaires fossoyeurs de la res publica. Il les a opposés aux intellectuels qui, à l’instar du spirituel Kimbangu ou du bouillant Lumumba, ont contribué à l’éveil politique et patriotique dans la colonie-modèle : le Congo-belge. Toujours porté par des intellectuels déterminés, le mouvement déboucha avec panache sur l’une des références de l’histoire de la décolonisation. D’où viennent alors les errements, qui ont anéanti et précipité  le merveilleux Congo, à qui Lumumba promettait l’inflexible prospérité, dans une sempiternelle agonie ?