20. juil., 2015

Le Congo des intellectuels… a-t-il été trahi par ses universitaires ?

Comment, de son piédestal de l’une des plus riches colonies au monde, le Congo-belge est-il devenu l’un des pays les plus pauvres de la planète après l’indépendance ? Au Colloque de Luxembourg sur le bilan de 55 ans de gestion congolaise, Anicet Mobe a cristallisé ses griefs sur l’égoïsme et l’incurie des universitaires fossoyeurs de la res publica. Il les a opposés aux intellectuels qui, à l’instar du spirituel Kimbangu ou du bouillant Lumumba, ont contribué à l’éveil politique et patriotique dans la colonie-modèle : le Congo-belge. Toujours porté par des intellectuels déterminés, le mouvement déboucha avec panache sur l’une des références de l’histoire de la décolonisation. D’où viennent alors les errements, qui ont anéanti le Congo, à qui Lumumba promettait l’inflexible prospérité, dans une sempiternelle agonie ?